Vidéo : « Dédale à la Bourse des Sans Papiers » – latelelibre, 24/04/09

DÉDALE À LA BOURSE DES SANS PAPIERS
Par latelelibre sur dailymotion.com, 24/04/09.

CONFLIT SANS PAPIERS-CGT

Depuis bientôt un an, un millier de sans-papiers occupe l’annexe Varlin de la bourse du travail à deux pas de la place de la République à Paris. Un conflit les oppose à la CGT, elle aussi habite les lieux…

Ils sont 1300, venus chercher du soutien auprès des syndicats dans un des lieux symboliques de la lutte ouvrière, la bourse du travail, et pour sensibiliser l’opinion publique sur leur situation.

A la base, ces sans-papiers, originaires principalement d’Afrique de l’Ouest sont en majorité isolés, à savoir qu’ils ne bénéficient pas d’un soutien syndical suffisamment important pour faire passer leurs revendications dans leurs entreprises.

Adrien Kaempf
Cameraman : Vincent Chirol
Montage : Ludovic Véru

Publicités

En images : Premiers mois à l’occupation de la Bourse du travail à Paris, été 2008.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Extrait de histoiredevivre.wifeo.com. © Franck Vibert, avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Dans la presse : « “Si tu plantes un arbre, il faut l’arroser : on a déposé les dossiers, il faut manifester” » – liberation.fr 31/07/08

«Si tu plantes un arbre, il faut l’arroser : on a déposé les dossiers, il faut manifester»

Amélia Blanchot, liberation.fr, 31 juillet 2008.

Ils étaient presque tombés aux oubliettes. Pourtant, cela fait déjà trois mois que des travailleurs sans papiers occupent la Bourse du travail, rue Charlot (IIIe arrondissement de Paris), luttant pour leur régularisation. Regroupés au sein de la Coordination 75, leur situation est en passe d’évoluer. Le 15 juillet, ils ont déposé 597 dossiers à la préfecture et sont en attente des convocations. Hier, histoire de rafraîchir les mémoires, les occupants ont défilé dans Paris. «Si tu plantes un arbre, il faut l’arroser. On a déposé les dossiers, maintenant, il faut manifester», ironise Asse, l’un des occupants. Ils sont environ 600 à vivre dans les locaux, nuit et jour pour certains. Continuer la lecture de Dans la presse : « “Si tu plantes un arbre, il faut l’arroser : on a déposé les dossiers, il faut manifester” » – liberation.fr 31/07/08

Compte-rendu : Réunion à la bourse du travail : un compte rendu différent… 30/06/08

francoise riou | 30 juin 2008 – Archive de la liste Pajol.

Réunion à la bourse du travail : un compte rendu différent…

Nous étions donc trois militants soutiens de la CSP 75 à être présents à la réunion du 25 juillet à la bourse, à la demande des sans papiers.
Nous apportons nous aussi des précisions sur ce qui a été dit à cette réunion, et que, curieusement, la représentante de la CGT ne semble pas avoir bien entendu…

Mireille Galano ­ Jacques Gurfinkiel ­ Françoise Riou

ps : je précise mais est-ce nécessaire ? Qu’il est évident que la priorité pour les sans papiers ne peut pas être de faire pression sur les syndicats… Ça ne veut rien dire et ça leur coûte bien trop cher………..
Non, leur priorité est d’obtenir la régularisation de leur situation administrative…. Bien sûr !!!
———————————————————————–
REUNION DU 25 JUILLET 2008

COLLECTIFS DE SANS-PAPIERS, SYNDICATS, ASSOCIATIONS

C’est à la demande de la CSP 75 que nous avons assisté, participé à cette réunion. Le compte-rendu fait par Sakina AIT AHMED appelle les remarques suivantes :

– En premier lieu, nous devons dire notre totale désapprobation face à l’agressivité de représentants d’association, (RESF notamment) qui confine à un déchaînement haineux absolument inattendu de la part d’association. Nous avons été choqués par les propos tenus envers les délégués et approuvons totalement le communiqué signé par Sissoko.

Dans la presse : « Travailleurs sans-papiers : “L’Afrique a construit ce pays, l’opinion doit comprendre” » – liberation.fr 05/05/08

Travailleurs sans-papiers : «L’Afrique a construit ce pays, l’opinion doit comprendre»

Marie Vilain, liberation.fr, 5 mai 2008.

 

Des centaines de personnes occupent toujours la Bourse du travail, à Paris. Ils dénoncent l’attitude de la préfecture de Paris, qui accepte d’examiner les demandes de régularisation provenant de la CGT, et refuse d’étudier les leurs.

«La coordination 75 restera dans les locaux de la Bourse du travail jusqu’à obtenir gain de cause. Faites passer l’info à vos amis, à vos collègues, on aura rien sans mobilisation massive.» Djibril Diaby, délégué de la coordination, s’adresse aux centaines de sans-papiers rassemblés rue Charlot depuis vendredi après-midi. Tous ont cessé de travailler. Ils réclament la régularisation, tout de suite, pour tous.L’occupation a commencé suite au refus par la préfecture de Paris d’enregistrer mille demandes de régularisation. Le Collectif 75 n’admet pas que ces demandes soient rejetées quand celles déposées par la CGT sont examinées. Ces sans-papiers se sentent trahis par le syndicat qui ne les a pas invités à la table des négociations avec le gouvernement. Personne n’a l’intention de quitter les lieux avant d’avoir obtenu gain de cause. Continuer la lecture de Dans la presse : « Travailleurs sans-papiers : “L’Afrique a construit ce pays, l’opinion doit comprendre” » – liberation.fr 05/05/08

Dans la presse : « Les sans-papiers “oubliés” occupent la Bourse du travail » – leparisien.fr 04/05/08

Les sans-papiers « oubliés » occupent la Bourse du travail

Violette Lazard, leparisien.fr, 4 mai 2008.

 

A Paris, 200 à 300 travailleurs sans papiers – qui n’ont pas participé au mouvement de grève lancé par la CGT – réclament eux aussi que leurs dossiers soient examinés par la préfecture. Ils occupent des locaux syndicaux à la Bourse du travail.

ASSISES sur les marches sous la banderole « Sans-papiers en danger », une vingtaine de personnes attendent, fatalistes. D’autres sont sorties s’aérer pendant qu’un petit groupe est parti faire les courses pour le déjeuner. Depuis vendredi après-midi, entre 200 et 300 sans-papiers emmenés par la coordination 75 (qui regroupe quatre collectifs parisiens de sans-papiers) occupent une annexe de la Bourse du travail située juste à côté de la place de la République (IIIe).

 

Vingt jours après le début de la grève des travailleurs sans papiers lancée par la CGT en Ile-de-France, ils revendiquent une place dans ce mouvement. Continuer la lecture de Dans la presse : « Les sans-papiers “oubliés” occupent la Bourse du travail » – leparisien.fr 04/05/08

Dans la presse : « La colère de sans-papiers parisiens contre la CGT » – liberation.fr 03/05/08

La colère de sans-papiers parisiens contre la CGT

Raphaëlle Remande, liberation.fr, 3 mai 2008.

 


REPORTAGE
Près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une nouvelle occupation vendredi après-midi, à la Bourse du travail à Paris. Ils affirment que la CGT les a menés en bateau. «La CGT a pris en otage le mouvement. Nous, on prend en otage la Bourse du travail !» : devant le bâtiment rue Charlot, à Paris, Sissoko s’emporte face à un agent de sécurité. «Je suis rage de colère», dit-il. A l’intérieur, des groupes de sans-papiers ont investi la cour, d’autres sont accoudés aux fenêtres. Ils chantent leurs revendications : «Nous sommes des travailleurs, nous sommes pas dangereux», «On veut des papiers et de la dignité».

 

«Baladés». Rien à voir, ici, avec une mobilisation traditionnelle. L’ambiance est un peu électrique. Tous les sans-papiers présents affirment qu’ils ont voulu rejoindre le mouvement de grève impulsé par la CGT et l’association Droits devant le 15 avril. Sans succès. «Nous avons eu quatre rendez-vous avec la CGT car on voulait nous aussi faire des occupations de lieux de travail, raconte Sissoko Anzoumane, responsable de la Coordination 75 sans-papiers. Mais ils nous ont baladés, en nous disant qu’il fallait attendre que Sarkozy s’exprime. Et quand ils ont eu un rendez-vous avec le cabinet du ministère de l’Immigration, ils ne nous ont même pas prévenus.» Continuer la lecture de Dans la presse : « La colère de sans-papiers parisiens contre la CGT » – liberation.fr 03/05/08

Depuis le 2 mai, OCCUPATION de LA BOURSE DU TRAVAIL par la CSP 75

Mai 2008 – CSP 75

Tract de la Coordination 75 des Sans papiers de mai 2008, premiers jours de l'occupation de la Bourse du Travail rue Charlot à Paris.
Tract de la Coordination 75 des Sans Papiers de mai 2008, premiers jours de l’occupation de la Bourse du Travail rue Charlot à Paris.

VENDREDI 2 MAI – OCCUPATION DE LA BOURSE DU TRAVAIL PAR LA COORDINATION 75

2 mai 2008 – Communiqué CSP 75

COMMUNIQUE DE LA PART DE LA CSP 75 :

VENDREDI 2 MAI – OCCUPATION DE LA BOURSE DU TRAVAIL PAR LA COORDINATION 75

85 rue Charlot, Métro République (pas rue du château d’eau)

Par cette action la CSP 75 des sans papiers, regroupant l’ensemble des collectifs d’arrondissement, souhaite interpeller le syndicat CGT.

En effet la coordination 75 reconnaît l’exemplarité du mouvement de grève conduit par le syndicat et l’association Droits Devant.
Ce mouvement a la mérite d’avoir mis sur la place publique les problèmes des travailleurs sans papiers et la nécessité pour eux d’etre régularisés.
Cette grève a ouvert une brèche à une régularisation d’envergure pour les travailleurs sans papiers d’Ile de France.
Ainsi près de 1000 dossiers ont été déposés par la CGT auprès des différentes préfectures afin d’être favorablement étudiés.
En revanche, constat a été fait par la coordination 75, que les dépôts de dossiers sont assujettis à un appui de la CGT.
La preuve en a été faite ce mercredi 30 avril lorsque la coordination 75 des sans papiers s’est rendu en délégation pour déposer les dossiers d’un millier de travailleurs auprès de la Préfecture de Paris.
Ce dépôt nous a été refusé. Or nombre de grévistes appartiennent également à différents collectifs membre de la coordination 75 et à ce titre la CGT ne peut fermer les yeux sur le soutien que nous lui avons apporté.