L’Union Nationale des Sans Papiers, ou UNSP, est un regroupement des collectifs de Sans Papiers résidant en France, soit en 2015 : 9e collectif, Collectif Étudiants Étrangers Paris 8, CSP 17e Saint-Just, CSP 59, CSP 75, CSP 75 Boulevard de Strasbourg, CSP 77, CSP 92, CSP 93, CSP 94, CSP 95, Collectif 26/07 de soutien aux Sans-papiers et migrants (Valence), CSSP49, Droits Devant ! et Intégration 21.

L’UNSP a été fondée au printemps 2013 [1], dans le prolongement de la forte mobilisation des collectifs autour de la grève de la faim des Sans Papiers du CSP 59 du 2 novembre 2012 au 13 janvier 2013 à Lille. Le mouvement « Faut-il mourir pour avoir des papiers », apparu en soutien aux grévistes de la faim, a de fait réussi à fédérer et structurer la mobilisation solidaire des CSP, associations issues de l’immigration et organisations progressistes, rappelant [2] à tous le besoin et la nécessité de l’unité des CSP dans le but de créer le rapport de force nécessaire à la régularisation globale des Sans Papiers.

Sur la base du principe démocratique 1 CSP = 1 voix, de façon ouverte à tous les collectifs non membres, et de la revendication fondamentale de la régularisation de tous les Sans Papiers – avec une carte de résident de 10 ans – , les CSP membres de l’UNSP, qui conservent toute leur autonomie, se rassemblent autour :

  • d’actions précises, dont le ou les objectifs ainsi que les revendications et les formes d’action sont décidés en commun – par exemple une marche régionale ou nationale.
  • de communiqués ou de demandes de rencontre autour de revendications au niveau national – ministères, présidence etc. – en particulier par rapport aux nouvelles lois régulièrement en discussion les concernant, sur la base de la carte des dix ans pour tous et toutes.

L’UNSP établit aussi des liens avec les syndicats et associations et peut s’associer à certaines de leurs actions ou être représentée lors de leurs réunions – FALDI, UCIJ, etc.

Elle a une réunion chaque semaine à Paris et organise des manifestations et actions de mobilisation nationale régulièrement, en région parisienne comme dans les villes où sont implantés les collectifs membres.

Notamment elle co-organise chaque année la manifestation unitaire commémorant de l’anniversaire du sinistre coup de hache de l’expulsion de l’église Saint-Bernard à Paris le 23 août 1996, clôturant une séquence d’occupations fondatrice du mouvement autonome Sans Papiers, amorcée avec celle de l’église Saint-Ambroise quelques mois auparavant.

L’UNSP appelle les Sans Papiers non encore organisés à se regrouper en collectif partout où cela est possible.
L’UNSP s’engage à les y aider selon les moyens qui sont les siens.

 


Actions réalisées (autres que les manifestations unitaires régulières) :
7 septembre – 6  octobre 2013 – Région parisienne : Marche du Grand Paris des Sans Papiers

Depuis la place de la République à Paris au palais de l’Élysée, en une longue marche, les migrants et Sans Papiers de l’UNSP ont parcouru les villes du Grand Paris à travers l’Île-de-France pendant un mois.
Ils ont été à la rencontre des élus et des habitants des quartiers, pour « questionner les pouvoirs en place sur les répercussions que peut avoir sur notre avenir la transformation à l’échelle d’une vingtaine d’années de l’agglomération parisienne en une métropole à dimension européenne et mondiale » et pour « attirer l’attention de tous, et des pouvoirs publics en particulier, sur les interstices, les zones fragiles, les angles morts, les parts d’ombres, les hors-champ, tout ce monde des “sans” que le projet aura négligés, oubliés. »
En cours de route, des débats ont eu lieu avec les habitants des quartiers, et notamment auprès des jeunes, mais aussi devant les centres de rétention, les sous-préfectures et les préfectures, pour « dénoncer la politique du gouvernement à l’égard des Sans Papiers » et porter les revendications de l’UNSP :

  • la régularisation de tous les Sans Papiers,
  • la fermeture des centres de rétention administrative (CRA),
  • l’arrêt des expulsions,
  • le respect du droit d’asile,
  • la promulgation du droit de vote pour les étrangers, promesse du programme de campagne de François Hollande.

NOTES
 [2↑] Avant l’UNSP, l’union des CSP s’était faite au sein de la Coordination Nationale des Sans Papiers (CNSP) fondée en 1996, puis dans le Ministère de la Régularisation de tous les Sans Papiers (MRTSP) créé au cours de l’occupation par la CSP 75 de l’ancienne CPAM rue Baudelique, de juillet 2009 à août 2010 à Paris.
Publicités