VENDREDI 2 MAI – OCCUPATION DE LA BOURSE DU TRAVAIL PAR LA COORDINATION 75

2 mai 2008 – Communiqué CSP 75

COMMUNIQUE DE LA PART DE LA CSP 75 :

VENDREDI 2 MAI – OCCUPATION DE LA BOURSE DU TRAVAIL PAR LA COORDINATION 75

85 rue Charlot, Métro République (pas rue du château d’eau)

Par cette action la CSP 75 des sans papiers, regroupant l’ensemble des collectifs d’arrondissement, souhaite interpeller le syndicat CGT.

En effet la coordination 75 reconnaît l’exemplarité du mouvement de grève conduit par le syndicat et l’association Droits Devant.
Ce mouvement a la mérite d’avoir mis sur la place publique les problèmes des travailleurs sans papiers et la nécessité pour eux d’etre régularisés.
Cette grève a ouvert une brèche à une régularisation d’envergure pour les travailleurs sans papiers d’Ile de France.
Ainsi près de 1000 dossiers ont été déposés par la CGT auprès des différentes préfectures afin d’être favorablement étudiés.
En revanche, constat a été fait par la coordination 75, que les dépôts de dossiers sont assujettis à un appui de la CGT.
La preuve en a été faite ce mercredi 30 avril lorsque la coordination 75 des sans papiers s’est rendu en délégation pour déposer les dossiers d’un millier de travailleurs auprès de la Préfecture de Paris.
Ce dépôt nous a été refusé. Or nombre de grévistes appartiennent également à différents collectifs membre de la coordination 75 et à ce titre la CGT ne peut fermer les yeux sur le soutien que nous lui avons apporté.

Les questions que nous posons sont les suivantes :

* Quel est exactement l’ACCORD qui a été passé entre l’Etat et les différents représentants de cette grève ?

* Cet accord prévoit-il l’exclusivité pour la CGT ET DROITS DEVANT, du dépôt de dossiers Qui seront pris en compte par cet accord ?
CE QUI BIEN SÛR LIMITERAIT LA PORTEE D’UN MOUVEMENT QUI AURAIT PU CONDUIRE A DES REGULARISATIONS BIEN PLUS MASSIVES !

AINSI DEVANT LE MANQUE DE DIALOGUE ET L’OBSTINATION DE LA CGT A NOUS OUBLIER,
nous demandons :

* L’ouverture de discussions avec le syndicat pour envisager la prise en compte de la coordination 75 des sans papiers, dans les accords passés avec l’Etat.
* La prise en compte de nos dossiers de travailleurs sans papiers au même titre que ceux déposés par la CGT , afin qu’eux aussi soient « favorablement » étudiés.

Publicités