Appel à manifestation devant les ambassades africaines contre les accords de réadmission UE-Afrique – Ven. 11 nov. 2016 15h30

8 novembre 2016, mise à jour 10 novembre 2016 – Appel CISPM

CISPM En solidarité avec les camarades
d’Afrique-Europe-Interact et Voix des migrants de la CISPM qui manifesteront le vendredi 11 novembre devant plusieurs ambassades à Berlin contre le „procès de la Valette

 Et en soutien à l’AME qui manifestera le jeudi 10 novembre à Bamako contre la signature de l’Accord de réadmission EU-Mali

Nous avions prévu de manifester également à PARIS
VENDREDI 11 NOVEMBRE
Entre l’ambassade de la Côte d’Ivoire et celle du Maroc.
La préfecture de police ayant interdit cette manifestation,
nous ferons à la place un rassemblement statique
RDV 15H30 Place de la République

Nous soutenons totalement le communiqué de l’AME et, avec eux, nous refusons cet Accord de réadmission UE-Mali.
Aussi nous manifesterons notre opposition nous aussi ce vendredi à Paris, par un rassemblement statique, en même temps que les camarades allemands à Berlin, pour dénoncer cette politique de l’Europe en direction de l’Afrique mise en œuvre avec le Sommet de La Valette et ces accords bilatéraux de réadmission qui permettront d’augmenter massivement les retours forcés depuis l’Europe.


 [] [Réservez la date // Stoppez „la Valette“ : manif en bus le 11 Novembre 2016 (Vendredi) vers plusieurs ambassades africaines et le bureau de la Société de Coopération Internationale (GIZ) à Berlin]

Bonjour tout le monde,

Afrique-Europe Interact et Voix des migrants vous invitent à soutenir une „manif en bus“ qui aura lieu le 11 Novembre devant plusieurs ambassades africaines et devant la „Société de Coopération Internationale“ (GIZ). La raison est le soi-disant procès de la Valette“, qui est en train de se brutaliser de plus en plus – pas seulement pour fermer les trajets des réfugié(e)s et migrant(e)s qui viennent des pays africains, mais aussi pour massivement renforcer les expulsions de l’Europe. Dans ce contexte, les chefs d’état européen(e)s ont décidé à leur dernière rencontre le 21 Octobre 2016 de mettre en vigueur les soi-disant „partenariats de mobilité“, entre autres avec les états africains du Niger, du Nigeria, du Sénégal, du Mali et de l’Éthiopie, le plus vite que possible. Selon la Commission de l’UE, il faut appliquer une „mixture de stimulants positifs et négatifs“ pour „honorer les efforts des pays qui sont prêts à coopérer d’une façon efficace pour le contrôle migratoire avec l’UE, et pour rassurer des conséquences pour ceux qui le refusent.

Nous devons nous mobiliser dans la rue contre cette politique – immédiatement et à nombreuses et nombreux ! Comme c’est sûr et certain que ces mesures ne vont pas stopper les migrant(e)s, mais vont extrêmement aggraver leur situation : Encore plus de gens vont mourir sur les trajets qui deviennent de plus en plus dangereux, aussi la violence va s’augmenter, surtout contre les femmes et les filles. En plus, les dépenses pour les passeurs vont s’augmenter, ce qui va encore plus aggraver la crise sociale dans les pays d’origine. La terreur d’expulsion en Europe est aussi dramatique. Elle ne viole pas seulement les droits des réfugié(e)s et des migrant(e)s, aussi leurs familles et leurs ami(e)s seront affecté(e)s socialement et économiquement d’une façon très négative.

Pour cette raison, Afrique-Europe-Interact – ensemble avec d’autres groupes – va manifester le 11 Novembre (ça veut dire à l’anniversaire du sommet de la Valette) à Berlin. On va manifester tant devant les ambassades du Niger, du Mali et du Maroc que devant la Société de Coopération Internationale (GIZ) allemande. Nous voulons manifester devant les ambassades africaines, parce que les gouvernements africains sont en ce moment les seuls acteurs qui sont encore capable de stopper les plans de l’UE. Mais pour ça, il faut qu’ils ne se laissent pas rançonner ou même corrompre, ce qui, malheureusement, arrive encore souvent. Devant le GIZ nous protestons parce qu’il ne fait pas seulement des projets du développement étatiques, mais est aussi responsable pour le renforcement du régime frontalier, entre autres au Soudan et en Érythrée. Un autre aspect est que la soi-disant „aide au développement“ est de plus en plus connecté avec des conditions de soutenir activement la politique migratoire de l’UE. Dans ce sens, nous exigeons du GIZ de dire haut et fort „NON“ à cela.

Pour le 11 Novembre, nous avons loué un bus de 70 places. Chacun(e) sera bienvenue, la participation est gratuite (pendant que des dons sont toujours bienvenus). Le lieu de rencontre est à 9 heures 30 à Oranienplatz, Berlin Kreuzberg. De là, on va se rendre aux ambassades, l’une après l’autre, et à la GIZ. Toute l’action va durer jusqu’à à peu près 16 heures, mais pas tout le monde est obligé à suivre le trajet entier :

  • 09:30 – 10:15h : Point de ralliement à Oranienplatz
  • 11:00h : Manifestation devant l’ambassade nigérienne : Machnower Straße 24, 14165 Berlin
  • 12:30h : Manifestation devant l’ambassade malienne : Kurfürstendamm 72, 10709 Berlin
  • 14:00h : Manifestation devant l’ambassade marocaine : Niederwallstraße 39, 10117 Berlin
  • 15.00h : Manifestation devant le GIZ: Reichpietschufer 20, 10785 Berlin
  • 16:30h : Repas et conférence débat à Kreuzberg ou Neukölln

Nous vous invitons à joindre la manif en bus et à réserver déjà vos places dans le bus pour mieux planifier. Si beaucoup d’entre vous sont intéressé(e)s, il y a la possibilité d’organiser plus de places dans des voitures.

 


 [] Communiqué de l’Association Malienne des Expulsés

Le 5 et le 6 novembre 2016, l’Association Malienne des Expulsés (AME) célèbre le 20ème anniversaire de sa création. Cette célébration a été une occasion pour l’AME de donner la parole à des syndicats africains, à des associations des pays des donneurs d’ordre, à des associations de migrants et à des migrants eux-mêmes.

L’AME a été informée de la visite secrète du Commissaire européen chargé de la migration monsieur Avrama Polos à Bamako le 10 novembre 2016 pour imposer au Mali la signature d’un accord de réadmission Union Européenne / Mali. La signature d’un tel accord permettrait à l’Europe d’expulser les maliens sans papiers, sans demander l’accord du consulat malien pour la délivrance de laissez-passer et d’utiliser des laissez-passer européens. Cela va permettre d’expulser de nombreux travailleurs sans papiers en Europe dans des conditions légales, à cause de la signature de cet accord.

Pour rappel, en 2008 des mobilisations conjointes au Mali et en France avaient permis d’éviter la signature d’un accord de réadmission entre la France et le Mali que Sarkozy tentait déjà d’imposer par la force. L’AME avait organisé une marche de protestation qui avait eu un retentissement politique et médiatique important et avait amplement contribué à faire capoter la signature de cet accord.

Aujourd’hui, l’AME appelle à une collaboration avec la société civile Malienne, Africaine ainsi que les associations et syndicats européens pour construire ensemble une mobilisation contre la signature de tout accord de réadmission objet de la visite du commissaire européen au Mali le 10 novembre 2016. Cette mobilisation pourrait débuter par une déclaration conjointe, et si le commissaire européen maintient toujours son projet de visite au Mali, l’AME organisera un rassemblement devant l’aéroport international Président Modibo Keita de Bamako Senou.

Elle demande à toutes les organisations associatives, syndicales et de la société civile de relayer largement cette information et de soutenir l’action de l’AME par tous les moyens.

Bamako le 5 novembre 2016

Le Président
Ousmane DIARRA

Rue 210 Porte 169 Doumanzana, route de Nafadji
B.P : 9155 Bamako Tel : 66 78 21 11 / 66 67 01 19
Email : expulsesmaliensbasta[at]yahoo.fr Site : www.expulsesmaliens.info
N récépissé 866 / MATS- DNAT du 08 Novembre 1996

 

Publicités