La Marche du Grand Paris UNSP du 7 septembre au 6 octobre 2013

À l’automne 2013, à l’initiative de l’Union nationale des Sans Papiers ou UNSP, s’est déroulée une grande marche des Sans Papiers à travers l’Île-de-France avec pour objectif final l’Élysée, pour « dénoncer la politique du gouvernement à l’égard des Sans Papiers » – en particulier la Circulaire Valls de 2012 – et porter les revendications de l’UNSP.

Partis le 7 septembre de la place de la République à Paris, les marcheurs ont terminé leur périple le 6 octobre 2013. À l’arrivée de la marche à Paris, une délégation des marcheurs a été reçue officiellement au Palais présidentiel de l’Élysée le 5 octobre et la délégation a pu remettre ses doléances.
Dans l’histoire de la lutte des Sans Papiers, c’était la première fois que les Sans Papiers étaient reçus à l’Élysée, victoire symbolique.

Avant cela, les migrants et Sans Papiers de l’UNSP avaient sillonné les villes du Grand Paris en une longue marche : Le Mesnil-Amelot, Torcy, Melun, Évry, Palaiseau, Versailles, Plaisir, Saint-Germain-en Laye, Cergy, Pontoise, Argenteuil, Sarcelles, Saint-Denis, Bobigny, Vincennes, Créteil, Choisy-le-Roi, Antony, Boulogne-Billancourt, Nanterre et enfin Paris et l’Élysée.

Ils ont été à la rencontre des élus et des habitants des quartiers, pour « questionner les pouvoirs en place sur les répercussions que peut avoir sur notre avenir la transformation à l’échelle d’une vingtaine d’années de l’agglomération parisienne en une métropole à dimension européenne et mondiale » et pour « attirer l’attention de tous, et des pouvoirs publics en particulier, sur les interstices, les zones fragiles, les angles morts, les parts d’ombres, les hors-champ, tout ce monde des “sans” que le projet aura négligés, oubliés. »
En cours de route, des débats ont eu lieu avec les habitants des quartiers, et notamment auprès des jeunes, mais aussi devant les centres de rétention, les sous-préfectures et les préfectures, étapes majeures à partir desquelles le parcours s’est imposé, avec les revendications de l’UNSP suivantes :

  • la régularisation de tous les Sans Papiers,
  • la fermeture des centres de rétention administrative (CRA),
  • l’arrêt des expulsions,
  • le respect du droit d’asile,
  • la promulgation du droit de vote pour les étrangers, promesse du programme de campagne de François Hollande.

En clôture de la marche, les marcheurs de l’UNSP participèrent à la Roma Pride le 6 octobre 2013 à la Bastille à Paris.

Publicités