Dans la presse : « Sans-papiers : échec des négociations » – ladepeche.fr 28/08/02

Sans-papiers : échec des négociations

La Dépêche du Midi, ladepeche.fr, 28 août 2002.

 

France – SANS-PAPIERS – Pour la régularisation de 1.150 cas

Les sans-papiers qui occupent la basilique Saint-Denis ont décidé hier soir de poursuivre leur mouvement, suite à la fin de non-recevoir qu’a apposée le Ministère de l’Intérieur à leur demande de régularisation.

 

Une délégation des sans-papiers, escortée par environ cinq cents personnes, avait été reçue, hier après-midi, au ministère pour négocier la régularisation « sans conditions » de 1.150 sans-papiers.

 

« C’est une étape très importante pour nous », a affirmé Ousmane Kone, un Malien de 37 ans, qui a ajouté: « Je suis à la basilique depuis le premier jour, et je n’en partirai pas si nous n’obtenons pas de papiers ».

La rencontre n’avait eu lieu qu’après quelques négociations avec le ministère de l’Intérieur: celui-ci refusait que la délégation comprenne des syndicalistes, six personnes, dont quatre sans-papiers, un soutien et le premier maire-adjoint de Saint-Denis, Stéphane Peu (PC).

 

Pour dresser la liste des demandes de régularisation, la coordination avait demandé à chacun une photocopie du passeport, une preuve de domiciliation, deux photos d’identité et dix euros.

 

Les inscriptions avaient été stoppées dimanche, face au grand nombre de sans-papiers venus en masse après la manifestation nationale de samedi, et la forte médiatisation de l’occupation de la basilique.

 

Lundi, la coordination 93 avait repris les rênes du mouvement et établi une organisation apte à recueillir toutes les inscriptions, en installant notamment des tables le long de la basilique pour répartir les sans-papiers suivant leur département.

 

L’objectif des organisateurs est de renvoyer les sans-papiers non domiciliés en Seine-Saint-Denis vers les collectifs respectifs et de réaliser, à terme, « une grande action nationale ».

 

L’évêque de Saint-Denis, Olivier de Berranger a affirmé, dans un texte qui doit être diffusé dans les paroisses du diocèse de Saint-Denis, que l’Eglise souhaite que « la question des sans-papiers soit entendue, prise au sérieux, et traitée avec justice et générosité ».

 

Publicités