Dans la presse : « Les sans-papiers cherchent des relais » – liberation.fr 27/08/02

Les sans-papiers cherchent des relais

Julie Lasterade, liberation.fr, 27 août 2002.

 

Le mouvement de Saint-Denis souhaite la création d’autres coordinations.

«Soit on est portés, soit on se casse la gueule. C’est pas impossible.» Dix jours après le début de l’occupation de la basilique de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) par des sans-papiers, Michel Clément, militant de la coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, estime que le mouvement est à «un tournant». «Nous n’avions pas prévu d’être en première ligne, nous n’étions pas préparés pour cela.» Ni les provocations d’une poignée de royalistes ni l’alerte à la bombe, hier, d’un «comité Saint-Louis» n’ont découragé les sans-papiers. Depuis le 17 août, ils ont rejoint par centaines la coordination 93. Beaucoup sont venus d’autres départements, avec l’espoir de voir leur nom inscrit sur la liste des occupants. 1 000 à 1 200 personnes y figureraient déjà.

 

«Ce qui nous manque pour l’instant, continue Michel Clément, ce sont des relais plus marqués dans la population française. Nous avons des soutiens locaux à un bon niveau, mais il nous manque un petit chaînon. Il faudrait que le mouvement entraîne la création d’autres coordinations pour nous faire passer au deuxième étage de la fusée.» Les soutiens locaux se sont encore manifestés hier : Alain Laute, maire adjoint de Saint-Denis, Michel Laurent, secrétaire général du PCF en Seine-Saint-Denis, Jean-Louis Gaillard, élu de Lutte ouvrière en Seine-Saint-Denis, sont venus réaffirmer leur soutien au mouvement.

 

Curé «serein». Dans un communiqué, Patrick Braouezec, maire de la ville, demande «au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur de donner pour instruction à la préfecture de Seine-Saint-Denis de répondre favorablement à toutes les demandes qui lui sont présentées par la coordination 93», et les presse de «débattre de cette question au Parlement dès la rentrée». Les vicaires et le père Bernard Berger, curé de la basilique, ont également renouvelé leur accueil. «Beaucoup de pressions pèsent sur le curé, confie Michel Clément, mais il reste serein.»

 

Aujourd’hui, une délégation de la coordination doit déposer la liste des occupants de la basilique au ministère de l’Intérieur, pendant que les sans-papiers manifesteront entre Saint-Lazare et Saint-Augustin. «Nous demandons la régularisation immédiate et sans condition de tous les occupants, a averti Ali Mansouri, porte-parole de la coordination 93, dans une conférence de presse. Nous demandons également l’application du droit d’asile, actuellement une coquille vide, ainsi que l’élargissement de la vie privée et familiale au-delà de la cellule nucléaire.»

 

La coordination demande l’ouverture d’un guichet d’accueil à la préfecture pour aider les sans-papiers à constituer leur dossier. En attendant, des sans-papiers continuent de se présenter devant la basilique. «Les inscriptions à la coordination reprennent, même si la liste qui sera déposée demain est close», explique Ali Mansouri.

 

Demandes. Débordés, les délégués avaient décidé de cesser toute nouvelle adhésion ce week-end. «Nous avons décidé de classer les demandes par département, ensuite nous les adresserons aux coordinations dont ils dépendent. Les gens n’ont pas l’habitude de s’intégrer dans un mouvement, continue Ali Mansouri. Ce n’est pas facile de leur donner des règles.».

 

Publicités